QUI SOMMES-NOUS ?

Bani Street est une ONG française créée en 2016.
Nous avons vocation à soutenir tous les enfants en difficultés humanitaires, financières ou morales ainsi que leurs familles quelle que soit leur origine ou leur religion.
Notre priorité est de sortir les enfants de la rue et de venir en aide aux enfants réfugiés en grande précarité pour leur assurer un avenir grâce à l’éducation.

NOTRE HISTOIRE EN VIDÉO

 

 

Notre vision
Un monde dans lequel chaque enfant a accès à l’éducation et à l'accomplissement de ses rêves.

Notre mission
Bani Street a pour mission de développer l’accès à l’éducation des enfants des rues et réfugiés. Pour cela, nous ouvrons des structures d’accueil, d’hébergement et d’éducation à destination des enfants. Notre association assure aussi le maintien du lien familial en soutenant les familles.

NOTRE ÉQUIPE

LA DIRECTION

Moussa TCHANTCHUING

 Depuis 2008 engagé dans l’humanitaire , il a mené de nombreuses missions dans le monde en France, en Afrique, mais surtout en Asie, auprès des rohingyas. Son combat en faveur des Rohingyas est devenu une vocation. Déterminé, il est prêt à tout afin d’atteindre ses objectifs et concrétiser ses projets en faveur des démunis.

Phung VO

Engagé aux côtés de Moussa depuis 10 ans, il prend part au projet lors d’un voyage au Bangladesh. Conscient des responsabilités du projet, il quitte son poste de chargé d’affaires afin de se consacrer pleinement à Bani Street. Père de famille, il est d’autant plus soucieux du bien-être des enfants qu’il considère comme les siens.

PÔLE COMMUNICATION

Nadia
Chargée des relations donateurs

Son expérience dans l’humanitaire depuis 2010 et dans la relation donateurs lui permet de tenir un rôle clé dans l’ONG et d’être un réel soutien. La cause de Bani Street lui tient à coeur et travailler aux côtés de « ses petits frères » est pour elle un honneur.

Manon
Création de contenu réseaux sociaux

Sa curiosité pour les associations l’a amenée à rédiger son mémoire de 3ème année sur leurs bonnes et mauvaises pratiques. C’est donc ainsi qu’elle a découvert avoir les mêmes valeurs et la même vision que Bani Street et a souhaité intégrer l’équipe.

Paolandrea
Chargée de communication évènementiel

Immigrée puis naturalisée, elle a connu certaines difficultés car ne connaissait ni la langue française ni la culture. Aujourd’hui elle se sent donc concernée par la cause de Bani Street et souhaite apporter sa pierre à l’édifice.

BANI STREET FRANCE

Caroline
Éducatrice

Depuis la grosse vague migratoire qui a touché le monde, elle est particulièrement sensible au sort des migrants et a souhaité s'investir professionnellement à leurs côtés. Aujourd'hui, elle aide les mineurs non-accompagnés à leur insertion, leur intégration et la construction de leur vie.

Hanane
Professeur de FLE

Diplômée d’un BAC+4 en langues, elle accompagne les jeunes dans l’apprentissage de la langue et de la culture française. Engagée dans la lutte contre l’exclusion, son altruisme et sa bienveillance lui ont permis de gagner la confiance des jeunes et de les motiver au quotidien.

BANI STREET BANGLADESH

Said ZAMAN

En tant que directeur du centre, il s’assure de son bon fonctionnement et veille au bien-être des enfants. Il coordonne ainsi l’équipe éducative et élabore les programmes destinés aux élèves et leurs familles. Investi dans le domaine de l’accompagnement social, il maîtrise les questions liées aux réfugiés et la précarité répandue à Cox’s Bazar.

Professeur ZAHID HUSSAIN

Il dirige l’école Banistreet dans le camp de réfugiés rohingyas de Teknaf. Lui même rohingya, il a fui les persécutions au début des années 90. Zahid est aussi en charge de bon déroulement d’opération d’aide d’urgence, de l’Aïd al Adha ou de soutien à des familles rohingyas.

Hadja

Parmi les premiers à rejoindre Moussa au Bangladesh, il se rend régulièrement en mission pour retrouver les enfants et coordonner des opérations. Véritable soldat, on peut toujours compter sur lui

BANI STREET BURUNDI

Mariam
Fondatrice

Mariam, connue comme " La Maman", est la fondatrice de l’orphelinat, qui 40 ans en arrière, a décidé de consacrer sa vie aux orphelins. Suite au décès de son mari, Mariam se rend compte de la fragilité d’un foyer familial et décide de porter sous son aile ceux qui n’ont personne. La pauvreté du pays fait augmenter le nombre d’orphelins et c’est là où cette mission devient vitale.

Amina
Chef de projet

L'humanitaire étant toujours en parallèle de ses expériences elle décide de se professionnaliser académiquement dans le secteur de la solidarité internationale. Elle est enthousiaste à l'idée de mettre en pratique ses compétences au service de Bani Street afin notamment de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des orphelins du Burundi.

Abdel Karim
Coordinateur

Abdel Karim est lié étroitement avec l'orphelinat puisqu'il est marié à la fille de Mariam. Il a été en charge bénévolement de la boulangerie de l’orphelinat pendant des nombreuses années, malheureusement ça a dû fermer. Il lui tenait à cœur de continuer à travailler auprès et pour les enfants. Abdel Karim n'a pas hésité à revenir lorsque le post de Coordinateur lui a été proposé.

Fanny
Médecin

Après 5 ans en mission « Assistance aux blessés de guerre » auprès de la MSF, Fanny souhaite continuer d’apporter son soutien aux plus démunis. Son directeur de mission nous a mis en contact et suite aux différents échanges, Fanny se révèle être le médecin parfait pour les enfants. Douce et compétente, elle assure au quotidien le bien-être de tous les orphelins.